2010

 

Le sport et le développement durable

-  Diaporama "le sport et le développement durable" (format pdf - 2 Mo - 07/03/2016)
-  Conseils pour introduire le développement durable dans le sport (format pdf - 125.9 ko - 07/03/2016)

 
 

Le compte-rendu

publié le 20 février 2012

Jeudi 7 octobre

« Le développement durable au service du sport »

Animé par Nathalie Durand de l’observatoire du sport et du développement durable avec le concours de la commission « développement durable ».

Objectifs pédagogiques :
avoir connaissance des principes e des outils du développement durable afin de les utiliser dans le domaine d’un club sportif d’une manifestation sportive
Contenu :
Pourquoi une ASCE doit s’engager dans le développement durable ?
Comment ancrer le développement durable dans les pratiques sportives responsables avec des outils

Présentation du développement durable
La matinée est consacrée à la présentation de la thématique du développement durable et pourquoi le secteur sport de la FNASCE s’est engagée dans le développement durable.

1.Le tronc commun est le durable :Il comprend les points suivants
la lutte contre le changement climatique
l’efficacité économique
l’équité sociale
la gouvernance

2.Les grands défis du 21è siècle sont liés à :
La demande en pétrole est de plus en plus importante alors que les réserves diminuent. Pour exemple, dans le sport, il faut 6 litres de pétrole pour une chaussure de sport (extraction des ressources naturelles + fabrication + transport)þ
le manque d’eau. Pour exemple, on utilise 1 tee-shirt en coton : 2700 litres d’eau (extraction des ressources naturelles + fabrication + transport + utilisation)þ
l’énergie : actuellement, la consommation mondiale d’énergie requiert les combustibles fossiles à hauteur de 80%, le nucléaire pour 7% et les énergies renouvelables pour 13%. (CEA). Pour exemple, le stade de France par exemple est équipé d’une sonorisation de 36 blocs comportant 5 enceintes chacun, pour une puissance de 250 000 watts, de 454 projecteurs et de deux écrans géants mesurant chacun 196 m2 soit la taille d’un terrain de tennis
l’effet de serre : c’est un phénomène qui capte la chaleur des rayons du soleil pour le redistribuer. Il est nécessaire pour maintenir une température moyenne de 15°permettant à la vie de se développer. Sans ce phénomène, la température ne s’élèverait pas au dessus de -18° celsius.
le changement climatique
l’exclusion sociale : Certaines catégories sociales restent exclues dans le domaine du travail, dans leur vie quotidienne pour des raisons pécuniaires, culturelles ou géographiques. Pour exemple, Le taux de pratique du sport pour les personnes disposant d’un revenu inférieur au SMIC n’est que de 50 % . La pratique sportive est fonction du diplôme et du revenu (données 2003). Dans les familles où aucun parent n’est diplômé la moitié des enfants font du sport, contre 83 % quand un parent est diplômé du supérieur. La pratique sportive des jeunes dépend du milieu socioculturel auquel ils appartiennent : dans les familles où aucun parent n’est diplômé, 52 % d’entre eux font du sport, contre 83 % quand un parent est diplômé du supérieur. Ce facteur joue même plus que la pratique d’un sport par l’un des parents. Cette inégalité concerne avant tout les filles : 57 % des filles de parents sans diplôme font au moins une fois du sport chaque semaine, contre 82 % quand les parents sont diplômés du supérieur. Si le diplôme joue le rôle essentiel, la barrière financière existe aussi : les différences restent marquées suivant le niveau de vie. Ainsi, 45 % des filles de milieux modestes pratiquent un sport, contre 74 % dans les familles aux revenus élevés.
la consommation : 99% des ressources contenues dans les produits sont devenus des déchets six semaines après la vente du produit. Pour exemple, pendant la quinzaine de Rolland Garros, des lots de six balles sont changés tous les neuf jeux, soixante mille balles sont utilisées.

3.La notion du développement durable n’est pas un phénomène récent :
Dès le 19è siècle, cette notion est mise en œuvre en instaurant une action sportive notamment dans le cadre des entreprises pour les ouvriers.

4.Le sportif au cœur de cette problématiqueLa pratique du sport nécessite des ressources naturelles (tenue sportive, matériel sportif,...)

Le développement sportif doit s’appréhender en prenant en compte à la fois les dimensions environnementales, sociales et économiques.

Le « sport durable » implique l’ensemble des acteurs du sport c’est-à-dire, les pratiquants, les fédérations, les associations, les collectivités territoriales, les entreprises pour décider ensemble d’un développement sportif qui réponde :
aux exigences de solidarité
aux aspirations de bien-être des sportifs et non sportifs,
à la préservation des ressources naturelles qui génère une économie dans un partage relativement équitable sur un territoire géographique.

5.Les raisons pour les quelles les ASCE doivent s’engager dans le développement durable :Répondre à la politique de notre ministère ainsi que celui des sports via la stratégie Développement Durable ;
Créer une dynamique avec les parties prenantes ;
Innover dans la pédagogie sportive ;
Intégrer le développement durable dans vos formations ;
Intégrer le développement durable dans vos événements sportifs ;
Renforcer ses liens avec l’éducation nationale en proposant des programmes FNASCE et développement durable ;
Renforcer l’image des ASCE
Intégrer le développement durable dans l’évaluation.

Les travaux en ateliers
L’après-midi, dix groupes de huit personnes ont travaillé séparément pour réfléchir à comment mettre en œuvre le développement durable dans nos manifestations sportives. De la restitution des groupes, des idées ont été émises :

Quelle est la manifestation ?
un challenge de pétanque
une randonnée
une manifestation sportive en général

1- Qui porte le projet de développement durable au sein de l’ASCEE et qui décide ? Qui fait quoi ?le comité directeur de l’ASCEE et son président
le responsable et l’équipe du projet,
la personne référente qui a initié l’idée
les clubs locaux
le délégué régional avec un découpage par département
le vice-président sport

2 - Comment allez-vous prioriser le projet ? Comment analyser les besoins ? Comment construire le projet ?choix du site
accessibilité aux personnes à mobilité réduite,
structures centralisées
sanitaires
abri en cas de pluie
un site agréable
analyse des besoins
coût : essayer d’avoir la gratuité du site en présentant à la mairie un dossier argumenté
restauration : forme (pique-nique, traiteur, en régie), le contenu (fruits de saison, gobelets réutilisables) et son coût
choisir un moyen de transport économique
choisir le matériel utilisé (location, achat ou prêt)
choix le lieu de la manifestation (sécurité, moyens, coûts)
choix du type de restauration (traiteur, régie)
évaluer la durée de la manifestation, les participants attendus, la difficulté de la manifestation
déterminer les besoins, les compétences, les moyens, le budget
évaluer l’impact environnemental, économique et social
construire le projet
concertation avec la collectivité (mairie, conseil général, ...)
s’appuyer sur l’expérience d’un club existant.
privilégier un traiteur local
mettre en place un co-voiturage
choix de la date en fonction de la météo et des autres activités de l’association ou programmée dans la commune ou ses environs
évaluer le nombre de personnes attendues : inscriptions au préalable, le type de participants attendus, le public qu’on peut accueillir
choix des récompenses et des cadeaux
privilégier un éco budget (subventions, partenariat, participation)
favoriser l’achat des produits chez un artisan local plutôt qu’à l’hypermarché
choisir un lieu économique centralisé
recyclage des matériaux utilisés pour l’aménagement des terrains
sensibiliser les entreprises à ce recyclage
hébergement et restauration sur place pour éviter les déplacements
utiliser des gobelets réutilisables
faire venir la Croix Rouge
accueil des personnes à mobilité réduite
prévoir des récupérateurs de mégots de cigarettes
choisir un lieu de la manifestation facilement accessible (proximité d’une gare)
sensibiliser les élus et les partenaires au volet du développement durable dans la manifestation
réfléchir sur le lieu, la restauration, l’hébergement

3 - Quelles sont les valeurs que vous mettez en place dans les 3 piliers du développement durable : économique, social et environnementale ?économique :
intéresser les collectivités (communes, conseil général), les partenaires, utiliser des producteurs locaux, privilégier des artisans locaux (économie)
producteurs locaux
faire un budget prévisionnel
social :
manifestation qui touche la majorité de personnes
bien-être des participants
favoriser une convivialité inter-générationnelle (actifs, retraités, enfants)
convivialité et rassemblement
assurer la continuité du lien social entre les agents
sécurité routière
faire venir la Croix Rouge
gratuité de la manifestation
échanges avec des clubs locaux
prévoir une salle accessible aux personnes à mobilité réduite
environnemental :
co-voiturage
transport en commun
gestion des déchets
communication par internet et affichage avec du papier recyclé
boissons en fûts ou en cubi au lieu de bouteilles
recyclage des matériaux
choisir un lieu approprié avec hébergement si nécessaire, la restauration et des aires de stationnement, regrouper au maximum l’organisation

4 - Que met-on en place pour amener tout le public dans la même synergie (information, sensibilisation et éducation) ?information
communiquer sur la manifestation (mail) sans oublier ceux qui ne possèdent pas internet en utilisant du papier recyclé vers les adhérents et vers les élus
information par mail (adhérents actifs, retraités et extérieurs)
information sur le site de l’ASCE et de la région
information des partenaires
faire des réunions en visio-conférence
sensibilisation :
prévoir des ateliers d’éducation envers les personnes à mobilité réduite , prévention des accidents cardiaques par l’apport de défibrillateurs
faire venir une célébrité locale (parrainage)
inviter les élus à la cérémonie des récompenses
motivation des bénévoles
retour pour les entreprises en donnant une image gratifiante
faire participer des associations différentes (Croix-Rouge, sécurité routière)
éducation :
sensibiliser les participants sur le développement durable en privilégiant les inscriptions électroniques
informer sur les choses essentielles : programme, tenue des sportifs
formation et information des bénévoles à la démarche développement durable et comment les inciter à poursuivre cette démarche

5 - Quels éléments de bien-être peut-on apporter aux pratiquants (service sportif en amont et en aval) et quel intérêt économique ?bien-être :
faire appel au médecin de prévention ou d’un conjoint d’un adhérent qui est médecin ou d’une collectivité ou association locale ou tout autre organisme para médical
prévoir des alcootests
un savoir faire
exiger un certificat médical
motivation des participants
choix d’un site agréable
sécurité des participants (Croix-Rouge, kinés)
toilettes sèches
accueil des personnes à mobilité réduite
fédérer autour de mêmes valeurs
rendre l’activité ludique et enrichissante avec des entrainements en interne
élaborer des fiches d’entraînement
récupération des sportifs (kinés, massages, étirements)
intérêt économique :
pour les pratiquants (hygiène sportive, échauffement, récupération, ravitaillement
privilégier les producteurs locaux

6 - Quelles formations peut-on proposer pour que nos adhérents s’investissent dans le développement durable ?faire prendre conscience au travers de la réunion du comité directeur de l’ASCEE
inciter à poursuivre cette démarche
élaborer un guide de bonne conduite
prévoir un questionnaire sur la nature, l’environnement et sur l’histoire de la région
avoir davantage de bénévoles en les mettant en avant, en les responsabilisant et en les associant au projet
s’approprier le projet

7 - Que fait-on au niveau de l’environnement ?réduire les nuisances induites par la manifestation (bruit, déchets) en limitant le volume de la sonorisation
effectuer le tri sélectif et prévoir les containers adéquats
privilégier des fontaines à eau plutôt que l’utilisation de bouteilles d’eau et utiliser des gobelets réutilisables
limiter l’apport de frigorifiques
inciter le co-voiturage
établir une charte
utiliser des gobelets recyclables sur les sites de ravitaillement
retirer des points si constations d’incivilité
rester sur les chantiers balisés
informer les riverains sur la manifestation
demander les autorisations auprès des services administratifs
tri sélectif en demandant à la mairie des poubelles
choix de la vaisselle

8 - Comment mesurer l’impact environnementale, économique ou social des mesures prises ? Comment être sur du résultat ?Impact
vérifier si le tri sélectif a été respecté
compter le nombre de voitures par rapport au nombre de participants
faire un bilan carbone
évaluer le résultat :
faire un questionnaire d’évaluation par internet
faire un questionnaire de satisfaction
recueillir les opinions par un questionnaire
mettre en place des actions correctives

Vendredi 8 octobre

Les ASCEE organisatrices des challenges 2010 et 2011 ont présenté leur challenges
Présentation du raid cyclo 2011 dans la région Nord - Pas-de-Calais - Picardie qui aura lieu du dimanche 22 au vendredi 27 mai.
Présentation de la mallette du vice-président sport figurant sur le site de la FNASCE, suite des travaux des DASCE 2009

 
 

Le questionnaire

publié le 20 février 2012

Pour préparer les ateliers sports, merci de nous accorder un peu de votre temps pour répondre à ce questionnaire