ASCEE 06
 

La randonnée du 20 février à la crête de l’Audibergue

 

(Publié le 22 février 2021)

 
 

La randonnée du 20 février à la crête de l’Audibergue

publié le 22 février 2021

C’est presque un temps de printemps qui s’annonce pour cette journée et effectivement à l’heure du départ la température est assez douce, le soleil se lève, la journée se présente bien pour une rando en montagne, loin des annonces alarmantes sur la divagation du fameux virus.
Interrogation tout de même sur la présence de la neige, puisque c’est une sortie raquettes qui est prévue à la station de l’Audibergue. Pour y être allé le mercredi précédant, j’avais pu profiter d’une couche de neige encore suffisante et continue sur l’itinéraire prévu.
Nous partons à 5 marcheurs (ce n’est pas toujours facile pour chacun de se libérer un samedi et nous avons eu des pensées pour tous devant le spectacle dont nous avons bénéficié sur les crêtes de l’Audibergue)
La température est nettement plus fraîche à l’arrivée - certainement au dessous de 0° dans la nuit- ce qui préserve le manteau blanc sur les pistes.
Notre guide nous attend de "pattes fermes", un beau Saint Bernard qui nous accueille à la recherche de caresses, et il restera avec nous pendant toute la montée, tantôt au sein du groupe, tantôt en prenant de l’avance et attendant patiemment que nous le rejoignons d’un air de dire "vous en mettez du temps pour monter".
Arrivés sur la crête, c’est vraiment un superbe panorama à 360° qui se présente : toute la chaîne du Mercantour côté nord, et vers le sud, le littoral d’est en ouest, pas un nuage, un peu de brume côté mer qui gâche un peu la vue.
La neige a malheureusement fondu sur la crête et nous devons déchausser sur une partie du trajet en direction de l’ouest. Heureusement sur la majorité du tracé restant nous pourrons le faire raquettes aux pieds
Nous déjeunons sur la plateforme d’arrivée du télésiège de la Moulière édifiée sous la table d’orientation, avec le soleil bien apprécié pour nous réchauffer le dos pendant cette halte. L’apéro est de rigueur et on ne peut terminer le casse-croûte sans un petit dessert, de bonnes chouquettes que Christine nous a préparées.
Nous redescendons sur la station de la Moulière pour rejoindre le sentier en forêt qui nous ramène vers la station de l’Audibergue.
Au passage nous prenons une boisson en extérieur, au restaurant "chez Maria" ce qui rappelle le souvenir des excellents et copieux repas pris dans cet établissement.
Nous ne tardons pas à reprendre les voitures pour que chacun puisse rentrer chez soi avant l’heure du couvre feu.
Bonne journée dans un bel endroit des A. M. 

Les photos de Gilbert