ASCEE 06
 

La randonnée du 21 novembre à Ascros

 

(Publié le 22 novembre 2021)

 
 

La randonnée du 21 novembre à Ascros

publié le 23 novembre 2021

Dimanche 21 novembre : Nous sommes 12 à rouler en direction d’Ascros, petit village de la vallée de l’Estéron, perché au dessus du vide et en même temps adossé aux flancs d’une petite arête rocheuse. Et c’est toujours à 12 que nous entamons la balade, sous la houlette de Gilbert.
Nous commençons par suivre une large piste à la vue bien dégagée qui nous permet de nous échauffer tout en papotant. Vient ensuite le sentier qui reste malgré tout bien agréable et nous emmène jusqu’aux crêtes que nous allons suivre un bon moment. Nous sommes à cheval entre la vallée du Var et la vallée de l’Estéron. Nous nous amusons à énumérer tous les villages qui s’égrènent à perte de vue. Nous en reconnaissons quelques-uns, pour d’autres nous avons besoin de l’application Iphigénie pour les nommer.
Nous parvenons au sommet du mont Brune (1518 m). La vue est à 360° avec notamment les sommets du Mercantour et de l’Argentéra, la crête du Cheiron et, à proximité, la cîme des Collettes et le mont Vial.
Il est encore tôt et nous préférons entamer la descente qui parait assez raide avant de déjeuner. Et bien nous en a pris car la pente est vraiment très prononcée et caillouteuse, il faut être prudent et regarder où on met les pieds. Pierre nous fait d’ailleurs une petite frayeur car il glisse et tombe sur des rochers et des herbes épineuses. Il s’en tirera heureusement avec seulement quelques écorchures, notamment sur le nez, et une belle éraflure sur le bras. Plus de peur que de mal. Nous parvenons sur une piste DFCI équipée d’une grande citerne enterrée qui nous offre un grand espace carrelé idéal pour nous servir de table. Car il faut dire que la section avait décidé de fêter le Beaujolais nouveau en nous offrant quelques bouteilles et demandé à chacun d’alimenter le buffet autour de ce prétexte.
Nous connaissions déjà depuis de nombreuses années les randonnées gastronomiques, là, nous découvrons la randonnée pantagruélique ! Charcuteries diverses, pâtés, terrines, brioches à la saucisse, champignons à l’huile, cornichons aigres-doux, fromages, panettone, chouquettes, chocolats, thé et café, ce n’est pas un pique-nique, c’est un festin !
Mais il faut quand même bien songer à repartir. Nous voyons Ascros au loin, allez, courage. Nous repartons sur la piste pour emprunter bientôt un sentier qui passe non loin de la chapelle de Notre Dame de la Baume (format pdf - 8.9 Mo - 22/11/2021) . Nous allons la visiter par un court aller-retour. La beauté du paysage fait comprendre pourquoi ce lieu a été choisi pour le culte.
Gilbert nous propose deux parcours pour terminer la randonnée : version longue et version courte. Quatre d’entre nous, un peu fatigués, optent pour la version courte qui les ramènent directement à Ascros par la route à très faible circulation qui passe à proximité de fermes en activité d’un autre âge. Les autres ont encore un bout de chemin à faire avant d’arriver à destination car ils descendent d’abord dans le vallon pour remonter au village.
Il est déjà tard et c’est à la nuit tombée que nous rentrerons chez nous. Merci Gilbert pour cette très belle randonnée pleine de beauté et de surprises avec 500 m et 13 km pour les uns, 750 m et 16 km pour les autres.
Sylvie

Ce dimanche 21 novembre annoncé par les services météo avec un ciel couvert et des températures basses, nous surprend au point de rassemblement devant Renault par un beau soleil se levant et un grand ciel bleu.
Nous sommes 12 à rejoindre Ascros, village de l’arrière pays de la vallée de l’Esteron que l’on relie en passant par Gilette, Revest les Roches, Tourette du Château et Toudon par une route assez sinueuse, bon exercice de conduite pour les chauffeurs. Il est perché à une altitude voisine de 1150 m et présente un superbe panorama vers les préalpes sud.
L’objectif de la randonnée est de rejoindre le Mont Brune à une altitude de 1518 m et de faire le chemin du retour en passant par la Baisse du Mont Brune, le Collet de l’Aï et les lieux dits les Crottes et les Chats.
La montée au Mont Brune se fait par une piste forestière très agréable puis par un sentier bien tracé se développant en crête du mont Pincogul. De part et d’autre un superbe panorama s’offre à nos yeux avec la chaîne du Mercantour enneigée au nord, la vallée du Var sous nos pieds entre Touêt du Var et Villars, et vers le sud, la vallée de l’Esteron, les crêtes du Cheiron,le Mont Vial.
Après une descente un peu délicate, nous faisons la halte repas près d’une citerne DFCI où nous goûterons le Beaujolais nouveau offert par la section avec les victuailles de circonstance : charcuterie, fromage,viennoiseries, friandises…
Après avoir apprécié ce pique nique très amélioré, nous prenons le chemin du retour en faisant un détour par la chapelle Notre dame de la Sainte Baume et nous rejoindrons les voitures vers 16h30, contents de poser les chaussures après ce circuit assez éprouvant sur la dernière partie, descentes, montées qui se succèdent, soit environ 13 km et 620 m de dénivelé.
Gilbert

Les photos de Daniel
Les photos de Monique
Les photos de Gilbert