ASCEE 06
 

La randonnée du 24 mars à Escragnolles

 

(Publié le 26 mars 2019)

 
 

La randonnée du 24 mars à Escragnolles

publié le 26 mars 2019

Dimanche 24 mars : dès le matin il fait un temps absolument splendide et une température digne d’un mois de mai. Les randonneurs que nous sommes sont partagés entre deux sentiments : le plaisir de marcher par une belle journée ensoleillée et l’inquiétude de voir la nature souffrir de sècheresse. Car le beau temps sévit depuis de nombreuses semaines sur la Côte d’Azur et les sols sont très secs. Pour l’heure, profitons de ce beau temps.
Nous sommes 10 au départ de la balise 81, à environ 3,5 km de Saint-Vallier. Nous commençons par une longue descente caillouteuse en direction du vallon où nous entendons couler la Siagne. Un petit mot sur cette rivière : elle prend sa source sur la commune d’Escragnolles et rejoint la Méditerranée à Mandelieu-la-Napoule. Depuis 1860, la Siagne est la frontière naturelle entre les départements du Var et des Alpes-Maritimes.
A la balise suivante, la n° 80 sur le GR 510, avant de nous élancer vers Escragnolles, notre destination, Daniel nous propose d’aller visiter la grotte des deux Goules, quelques 50 mètres de dénivelée plus bas. En avant ! Nous demandons à Google ce que signifie "goule" : il s’agit d’un nom féminin d’origine arabe qui désigne une sorte de vampire femelle qui séduit les mâles vivants et qui hante les cimetières. Ca fait froid dans le dos…..
Parvenus à la grotte, nous découvrons d’un côté une petite salle avec, au fond, une galerie à hauteur d’homme. De l’autre côté, c’est une énorme salle avec de très jolies colonnes de calcite. Nous rebroussons chemin, remontons jusqu’à la balise 80 et partons en direction d’Escragnolles. Tout se passe bien mais, en fin de parcours, un beau raidillon a raison de notre souffle et de nos muscles. Et c’est fatigués et affamés que nous dépassons Escragnolles pour entamer le chemin du retour jusqu’à la chapelle Saint-Martin où nous attend Gérard pour le pique-nique.
Le repas, le vin de sureau et le vin de Porto nous redonnent des forces pour la suite de la randonnée. Des forces qui déclinent quand même au fil des kilomètres…. Arrivés aux voitures, des boissons fraîches offertes par la section sont plus que bienvenues car il a fait très chaud et nous avons très soif.
Bravo à tous car nous avons parcouru 15 kilomètres et gravi 750 mètres.

Sylvie

Les photos de Gilbert...